Philosophie morale et politique

Démocratie et république : paradoxes et problèmes Edoardo Frezet

, par Le webmaster

Qu’est-ce qui distingue une république d’une démocratie, si dans les deux le pouvoir repose sur le peuple ? Comment sauvegarder les instances démocratiques tout en évitant les dérives vers le despotisme de la majorité ? Comment concilier le self-government, le gouvernement du peuple par le peuple, avec la représentation dans un Parlement ?
Les pères fondateurs américains se trouvent face à ces questions quand les colonies se libèrent de l’oppression européenne, en 1776. Quel avenir attend les Etats-Unis ? La nation est entièrement à construire lors de ce nouveau départ.
Pour trouver les réponses les acteurs politiques se tournent alors vers la tradition politique du Vieux Monde : ils essaient d’apprivoiser les auteurs classiques — parmi eux, Montesquieu et Burke — et de les faire réagir avec des problèmes inédits.
Le cours explorera les interactions entre les concepts de république et de démocratie à travers ces deux auteurs, en essayant de mettre en évidence le décalage théorique entre la philosophie politique européenne et sa discussion dans le Nouveau Monde à la fin du XVIII siècle.

Bibliographie

Charles-Louis de Secondat baron de Montesquieu, De l’esprit des lois, parties sélectionnées. Disponible à la BU. 

Edmund Burke, Réflexions sur la Révolution de France, suivi d’un choix de textes de Burke sur la révolution, Hachette, Paris 1989 (Disponible à la BU) 

John Madison, Alexander Hamilton, John Jay, Le fédéraliste, les articles sélectionnés. Disponible à la BU de droit ; en ligne (Gallica) ; éditions Classiques Garnier, Paris 2008 ; Economica, Paris 1988. 

Texte de référence optionnel : Le fédéraliste — la démocratie apprivoisée, Bouvet-Chopin, Michalon, Paris 1997. 

D’autres sources ponctuelles seront analysées au fur et à mesure des cours.